Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un Blog ?

  • : Le Blog d'un jeune militant et élu d'Outreau (62)
  • Le Blog d'un jeune militant et élu d'Outreau (62)
  • : Je vous propose de m'accompagner dans mon parcours politique et d'y retrouver l'envie de s'investir
  • Contact

Bienvenue

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. J'ai créé celui-ci, afin de partager mon expérience de jeune miltant socialiste et d'élu à la commune d'Outreau. Trop souvent, il est dit que les jeunes ne s'intéressent plus à la politique. Je pense au contraire que la jeunesse se veut citoyenne, mais ses engagements prennent une forme différente. Les jeunes rêvent d'actions immédiates. Ils veulent pouvoir réellement s'engager et ne plus être uniquement des alibis.

Historien de formation, je souhaite vous faire partager mes recherches en histoire sociale.

Recherche

Archives

Articles Récents

17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 19:22

L'Histoire au présent L'histoire du socialisme s'est écrite au fil des congrès depuis plus d'un siècle. Tous ont été en résonance avec l'histoire de la gauche. Beaucoup ont marqué notre démocratie. Dans l'imaginaire collectif, certains ont une valeur particulière, affective et politique: plus que les autres, ils ont pesé sur le cours des choses.
Il y eut, bien sûr, les grands congrès fondateurs. Celui du Globe, en 1905, au cours duquel le Parti socialiste de France de Jules Guesde et le Parti socialiste français de Jean Jaurès et d'autres mouvances socialistes s'unirent sous la bannière commune de la SFIO. A Tours, quinze ans plus tard, se dessina le paysage qui reste celui de la gauche française en entérinant la brisure entre deux partis: l'un communiste, l'autre socialiste, deux visions longtemps irréconciliables de l'homme, du pouvoir, de l'économie et de la société. A Paris, en 1933, sous l'influence de Léon Blum qui s'opposa alors farouchement à Marcel Déat, la famille socialiste résista aux idées sombres du moment et s'ancra définitivement du côté des défenseurs de la paix. On prépara avec enthousiasme les réformes du Front populaire. On redouta avec raison les horreurs de la guerre..
L'histoire proche, celle du Parti socialiste que nous connaissons aujourd'hui, a confirmé l'importance de ces temps de débat démocratique. Bâtisseurs d'unité, porteurs de choix idéologiques et stratégiques, les bons congrès sont ceux qui ont permis à la gauche d'être conquérante et qui ont su faire écho aux préoccupations des Français. A Epinay en 1971, ce fut la refondation et le choix de la stratégie d'union de la gauche - la "ligne d'Epinay" qui doit rester bien vivante. Au terme de discussions âpres mais passionnantes, le congrès de Metz de 1979 prépara l'alternance de 1981 avec François Mitterrand. Plus récemment, en 2003, notre rassemblement de Dijon ramena au coeur du débat politique une réponse claire à la question de la laïcité, et j'y pris ma part.
Que retiendra-t-on de Reims? C'est la question qui se pose alors que s'ouvre notre 75e Congrès. Plus qu'un numéro, c'est un message qui doit rester. J'espère que l'on s'en souviendra comme du congrès de la réaffirmation de l'ancrage à gauche et de la stratégie du rassemblement des forces de progrès. Comme celui du changement, aussi. Renouvellement générationnel, diversité, ces exigences doivent être au coeur de notre fonctionnement collectif, pour que le PS soit davantage à l'image de la société, divers et ouvert. Je voudrais que l'on puisse dire, dans quelques années, que le congrès de Reims a été la première étape de la riposte à l'autocratie de M.Sarkozy, à la reprise en main de l'audiovisuel, à la casse éducative et sociale, aux cadeaux fiscaux pour les plus fortunés et au démantèlement des services publics.
Un parti socialiste offensif, fier de ses valeurs et fort de son rassemblement, qui s'oppose et qui propose comment faire face à la profonde crise mondiale. Voilà les enjeux de Reims. Voilà, à mes yeux, la feuille de route d'un congrès utile à la gauche et à la France. Il reste, bien sûr, à la mettre en oeuvre...
Retrouvez toute l'actualité de

Laurent Fabius sur
www.laurent-fabius.net

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 17:26

Cher-e-s camarades,

Les Français vont mal. Ils sont inquiets pour l'avenir alors que notre pays s'enfonce dans la récession, le chômage et les inégalités. Ils savent que Nicolas Sarkozy les a floués.

C'est en pensant à eux que je me suis engagée dans ce congrès.

Parce que face à une droite dure, il faut une gauche forte. Parce que face à un monde que le capitalisme financier emmène droit dans le mur, nous devons être porteurs d'un nouveau modèle dans lequel la question sociale est au cœur, où l'économie réelle reprend le pas sur la finance et où l'écologie sort des discours pour entrer dans les faits. Il nous faudra défendre les services publics attaqués actuellement par la droite, l'hôpital public et bien sûr la poste, mais il nous faudra en créer de nouveaux comme le service public de la petite enfance ou la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Je n'oublie pas le combat pour la laïcité au moment où le président de la République en appelle aux religions avant de qualifier la laïcité de positive pour mieux la disqualifier.

Parce que le 6 novembre, vous avez choisi d'exprimer une double demande d'un Parti fermement ancré à gauche et décidé à ce renouveler. Je regrette avec vous que nous n'ayons pas réussi à nous rassembler à Reims autour d'une orientation. Mais je suis confiante parce que la décision est de nouveau dans vos mains.

J'ai décidé d'être candidate pour être votre première secrétaire, au cœur d'une équipe soudée, engagée, avec de nouveaux visages, une nouvelle génération de militants aux couleurs de nos territoires et de toutes les cultures présentes en France.

Je veux, avec vous, écrire la page d'un socialisme renouvelé, ancré dans la gauche efficace, crédible. La gauche qui assume la réforme et reste fidèle au mouvement ouvrier et aux idéaux des Lumières en retrouvant tout simplement les missions des socialistes : émanciper chaque homme et chaque femme, maîtriser notre présent et préparer l'avenir et faire une vraie civilisation porteuse de fraternité entre les hommes et les femmes quel que soit leur territoire ou leur culture.

Je veux, avec vous, un Parti Socialiste profondément européen.

Je veux, avec vous, rassembler le plus largement autour de cette ligne et de ces objectifs pour notre parti, pour la France et pour l'Europe.

Je veux garder un parti de militants, je veux défendre les alliances avec les seuls partis de gauche.

Je veux en tout état de cause garantir l'unité de notre Parti.
J'y mettrai toute mon énergie et ma passion.
Pour notre réussite.
Pour retrouver un avenir à notre Parti.
Pour redonner l'espoir aux Français.

Martine Aubry

Retrouvez le site de Martine Aubry sur www.martine-aubry.fr

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 13:27

Cher(e)s camarades,

A la suite du formidable débat démocratique au sein de notre parti que nous venons de vivre, nous pouvons collectivement être fiers de notre parti. Jeudi 6 novembre, les militants socialistes se sont prononcés sur les motions qui leur étaient proposées. Quel que soit leur vote, tous doivent être remerciés pour cette leçon de démocratie politique. La droite ironise sur notre pluralisme ? Pourtant, il la renvoie cruellement à son caporalisme.

Nous remercions chaleureusement tous les camarades qui ont participé à ce bel exercice de démocratie et tout particulièrement bien sûr les camarades qui ont fait le choix de la motion « Changer à gauche pour changer la France ». Grâce à la mobilisation des camarades de notre motion, à leur travail inlassable de conviction, ils ont animé la réflexion collective au sein du Parti socialiste depuis le printemps et porté haut les valeurs et les propositions du rassemblement que nous avons fait naître.

A l’issue du vote, les écarts entre les principaux textes sont faibles.

Notre motion a fait un bon score, celui que nous espérions. Celle de Bertrand Delanoë et de François Hollande, le premier secrétaire sortant et son candidat – avec laquelle nous faisons jeu égal –, s’est affaissée. La motion de Benoît Hamon a permis à la gauche du parti de retrouver son étiage.

Il faut bien sûr saluer démocratiquement le score réalisé par la motion de Ségolène Royal, qui place cette motion en tête. Avec quatre points de plus que notre motion, le résultat de l’ancienne candidate à la Présidence de la République lui donne en premier la responsabilité d’essayer de réaliser le rassemblement des socialistes sur une base politique.

Pour nous, la base politique, ciment du rassemblement, c’est la prise en compte de la signification du vote militant. Il est en effet porteur d’enseignements clairs. Dans la diversité des votes, les adhérents socialistes ont massivement approuvé l’orientation que notre motion a portée avec le plus de constance.

  • Les militants ont dit leur volonté d’un ancrage à gauche du Parti socialiste. A gauche dans les valeurs. A gauche dans l’opposition à la droite : ce qui nous sépare de l’autocratie Sarkozy ne tient pas à la méthode, au style ou au rythme des mesures gouvernementales, mais à leur contenu qui en fait de véritables régressions. A gauche aussi dans le nouveau modèle de développement qu’elle porte : une économie réelle qui reprend le pas sur la finance, un nouveau partage entre le capital et le travail est indispensable, la question sociale doit redevenir centrale. A gauche dans notre volonté de réorienter la construction européenne : les socialistes veulent une Europe solidaire et volontaire. A gauche dans les alliances : la stratégie du rassemblement des forces de gauche doit rester le cap de notre parti pour préparer l’alternative.

  • Les militants ont adressé un puissant message de changement. Changement et non ripolinage ou replâtrage : c’est bien le non au statu quo et à l’immobilisme au sein de notre parti qui est le second message de ce scrutin. Chacun doit en prendre conscience. Pour notre part, nous redisons que dans le Parti socialiste nouveau à construire, le renouvellement générationnel, la diversité des origines et la féminisation devront être bien visibles. Le changement au PS, c’est aussi le dépassement des vieilles querelles et des anciens clivages. De même, nous devons imaginer de nouvelles formes d’action militante, qui conjugue l’engagement de proximité et les outils offerts par les nouvelles technologies, ainsi que l’ouverture à la société.

Travail collectif, crédibilité de gauche, refus de la dépolitisation, renouvellement des pratiques et des équipes, ces exigences apparaissent à nos yeux clairement dans le vote des militants.

Parce que nous avons su construire une synthèse de gauche solide et crédible, notre motion est aujourd’hui centrale dans notre parti et dans la gauche. Notre démarche est d’autant plus forte que nous sommes les seuls à avoir opéré, avant même le congrès, le dépassement des vieux clivages et le rassemblement de sensibilités diverses. Cet acte fondateur correspond à une attente profonde dans le parti et, au-delà, au sein de notre électorat.

Martine Aubry, notre chef d’équipe, a mené sur le terrain une formidable campagne, politique, positive, sérieuse et joyeuse en même temps. Incarnant comme maire de Lille les succès de la gauche dans les collectivités locales et symbolisant la compétence gouvernementale comme ancienne ministre du Travail, elle a réuni autour d’elle un collectif de renouveau et d’expérience, avec ses amis, ceux de Laurent Fabius, de Dominique Strauss-Kahn et d’Arnaud Montebourg et de nombreux militants qui nous ont rejoints. Oui, l’état d’esprit qui anime notre rassemblement est une énergie sur laquelle l’avenir du Parti socialiste peut être bâti.

Au lendemain du vote, nous restons totalement unis alors que d’autres commencent déjà à se fragmenter ou se disperser. Conscients de notre responsabilité collective, désireux de répondre à l’attente des militants et à l’aspiration des Français, nous continuons à travailler pour faire vivre l’ancrage à gauche et le changement que nous appelons de nos vœux. Dans un esprit d’ouverture, de transparence et de clarté. Ce que nous avons dit avant le vote sur les motions, nous le disons après : pour nous, c’est la ligne politique qui fera les alliances, et non les alliances qui feront la ligne politique. C’est cela le Parti socialiste nouveau !

Nous comptons sur toi pour relayer, dès ce soir, ce message dans les fédérations à l’occasion des congrès fédéraux. Nous t’invitons également à te rapprocher de ton contact habituel au sein de l’équipe nationale pour discuter de la situation dans ta fédération.

Ensemble, nous incarnons une gauche authentique, crédible et fraternelle. Depuis des mois, autour de Martine, notre rassemblement se caractérise par le travail collectif, la convivialité et l’esprit d’équipe. Autrement dit, ce qui a manqué à notre parti ces dernières années. Ce que nous avons su faire dans notre motion, nous voulons maintenant le rendre possible pour l’ensemble du Parti socialiste.

Amitiés socialistes,

L’équipe de la motion D

 

Pensez à transférer cette lettre de diffusion à vos amis et camarades !

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 15:24
Les militants d'Outreau ont voté.

Vote sur les motions :

Votants : 144
Motion A (Delanoë-Hollande) : 64 voix
Motion B (Pôle écologique) : 3 voix
Motion C (Hamon-Emmanuelli) : 9 voix
Motion D (Aubry) : 57 voix
Motion E (Collomb-Royal) : 11 voix
Motion F (Utopia) : 0 voix

Vote sur le rapport d'activité national
Votants : 144
Pour : 102
Contre : 5
Abstention : 30
Blancs : 7

Vote sur le rapport d'activité fédéral
Votants : 144
Pour : 91
Contre : 6
Abstention : 33
Blancs : 14
Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 07:38
Martine Aubry, première signataire de la motion D a tenu à s'adresser aux militants.
Cliquez sur le lien :

http://www.dailymotion.com/swf/kNpY2okAf26EcNPx5M&related=1"></param><param
Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 18:23

Ce jeudi 6 novembre entre 17h00 et 22h00, les militants de la section d'Outreaui sont appelés à exprimer leur choix sur l'une des six motions présentées lors de notre réunion du 24 octobre dernier, en vue du Congrès de Reims qui se déroulera les 14, 15 et 16 novembre 2008.

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 13:10

De nombreux militants de la section d'Outreau ont déjà signé ou on fait savoir qu'ils voteront pour la motion D conduite par Martine Aubry.
Il est encore tant de signer sur :
http://www.changeragauche.net/

Membres de la CE de la section :
Sébastien CHOCHOIS (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Conseiller fédéral - Adjoint au Maire d'Outreau
Pascal HENNEQUET (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau)
Philippe MERLIN (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau),

Pierre MARLARD -  62 - PAS DE CALAIS) (Outreau), ancien conseiller municipal

Elus d'Outreau :
Philippe WETZEL - Adjoint au Maire
Pascal HENNEQUET - Adjoint au Maire
Sébastien CHOCHOIS (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Conseiller fédéral - Adjoint au Maire d'Outreau

Marie Hélène MERLIN (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Conseiller municipal délégué
Didier DELEAU (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Conseiller municipal, conseiller communautaire
Jean-Pierre PODEVIN (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Conseiller municipal


Ont déjà signé :

  • Marcelle CALON (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Militante
  • Michel CAUX (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Militante
  • Jonathan CHARLIER (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Militante
  • Sébastien CHOCHOIS (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Conseiller fédéral - Adjoint au Maire d'Outreau
  • Yannig COINTREL (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Militant,
  • Didier DELEAU (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Conseiller municipal, conseiller communautaire
  • Céline DUCROCQ (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Militante
  • Julien DUFLOS (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Militant
  • Philippe DUFRENNE (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Militant,
  • Véronique FERTON (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Militante,
  • Pierre FONTAN (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau)
  • Julien LEDOUX (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau),
  • Philippe MERLIN (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau)
    Marie Hélène MERLIN (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau)
    Jean-Pierre PODEVIN (62 - PAS DE CALAIS) (Outreau) - Conseiller municipal

 

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 12:07

Flash Média :

Nous vous rappelons que Martine Aubry est l'invitée du "Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI" dimanche 2 novembre de 18h30 à 19h30.

Retrouvez toute l'actualité de la motion "Changer à gauche pour changer la France" sur le site internet www.changeragauche.net.

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 20:29
Le dimanche 19 octobre 2008, la section d'Outreau était en nombre pour la défense du service public de l'éducation, mis à mal par les mesures Darcos.



Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 12:13

Pour le congrès de l'espoir
par Jacques Delors

Au point où en sont les choses, il est vital que les socialistes confrontent leurs analyses et leurs projets soumis aux suffrages des militants.

L'ampleur de la crise rend plus nécessaire que jamais, en France, l'existence d'une opposition unie, forte et capable de critiquer, de contre proposer et parfois d'approuver les initiatives et actions du Gouvernement. C'est la condition pour que le Parti socialiste soit à nouveau investi par l'élection nationale et en mesure d'exercer un pouvoir juste et efficace, au service de la France et de tous les Français.

Il s'agit, en premier lieu, de réaffirmer et de faire vivre les valeurs qui ont fait, depuis la Dernière Guerre, les succès des mouvements social-démocrate et socialiste, en Europe comme en France. Pour moi, ce sont la liberté, la solidarité, la responsabilité personnelle et collective, le vouloir vivre ensemble, le respect de l'autre.

Certes, le plus difficile est de traduire, aujourd'hui, ces valeurs dans des politiques qui répondent aux multiples défis adressés à la France et à l'Europe : démographiques, technologiques, écologiques, économiques et sociaux. Des politiques qui surmontent les obstacles dressés par un individualisme exacerbé ou par la revendication d'une société à risque zéro.

La France n'y arrivera pas si elle succombe aux attraits du populisme ou aux illusions de la gesticulation médiatique.

Bien sûr, elle doit s'adapter, mais dans le respect du meilleur de ses traditions. Son succès est lié à une relance de l'Europe afin que nous puissions, nous les européens, défendre nos intérêts légitimes, agir au service de la paix et du développement durable pour tous. Et, dans le même temps, faire avancer, pas à pas, les régulations indispensables à l'échelle mondiale. Puis-je rappeler, en passant, que j'avais, à cette fin, proposé dès 1993 la création d'un Conseil de Sécurité Economique auprès de l'ONU.

L'Europe et la France, ce n'est pas seulement cet idéal d'union dans la richesse de nos diversités. C'est aussi la voie incontournable pour affirmer nos identités, notre patrimoine, notre souci d'équilibre entre l'individu et la société. La France qui réussit, qui influence, c'est la France qui, non seulement prend des initiatives, mais utilise les armes du dialogue, de l'écoute des autres, de la persuasion, du compromis dynamique.

Malheureusement, les socialistes n'ont pas, ces dernières années, pesé suffisamment sur le sort de la construction européenne. Ils se sont divisés lors du référendum de 2005. D'où des rancœurs -tenaces ou opportunes selon les cas- qu'il faut absolument surmonter pour retrouver tous ensemble les fondamentaux d'une politique européenne ambitieuse. Ce fut possible et productif durant les présidences de François Mitterrand.

C'est au regard de ces réflexions que j'ai lu avec attention et intérêt les différentes motions proposées au Congrès de Reims.

La motion D est celle qui répond le mieux à ces orientations et qui, bien plus encore, ranime mon espoir dans un avenir meilleur et fraternel.

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article