Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Un Blog ?

  • : Le Blog d'un jeune militant et élu d'Outreau (62)
  • Le Blog d'un jeune militant et élu d'Outreau (62)
  • : Je vous propose de m'accompagner dans mon parcours politique et d'y retrouver l'envie de s'investir
  • Contact

Bienvenue

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. J'ai créé celui-ci, afin de partager mon expérience de jeune miltant socialiste et d'élu à la commune d'Outreau. Trop souvent, il est dit que les jeunes ne s'intéressent plus à la politique. Je pense au contraire que la jeunesse se veut citoyenne, mais ses engagements prennent une forme différente. Les jeunes rêvent d'actions immédiates. Ils veulent pouvoir réellement s'engager et ne plus être uniquement des alibis.

Historien de formation, je souhaite vous faire partager mes recherches en histoire sociale.

Recherche

Archives

Articles Récents

/ / /
Certes, les intellectuels de gauche doivent réfléchir aux solutions à apporter aux problèmes touchant les thèmes valorisants comme les institutions, la recherche, l'économie, le sociétal, l'emploi, les affaires étrangères, l'endettement du pays, la fiscalité, les universités, la protection sociale,...
Mais la gauche a le devoir aussi de répondre concrètement au mal de vivre des classes populaires habitant en cités HLM ou les quartiers populaires.Cette population confrontée sans cesse au mur de l'argent, usée par les soucis financiers et n'ayant aucune perspective d'évolution sociale car ne possédant pas un patrimoine financier, foncier, immobilier ou un réseau de relations ou un niveau d'études universitaires ou de grandes écoles pour espérer une autre vie.
Je pense qu'au prochain congrès, notre Parti ne pourra pas échapper à la réflexion, aux propositions à émettre face au mal de vivre des classes populaires, des habitants des cités HLM ou des quartiers populaires, des ouvriers, des employés, des salariés précaires, des chômeurs, des SDF, des citoyens en difficulté vivant dans les villages.
Ceux qui ne possèdent pas un héritage financier, immobilier, foncier en prévision, ceux qui n'ont qu'un emploi stable avec une perspective d'évoluer pour enfin voir leur vie à eux et leurs enfants enfin changer.
Nous devons être capables d'avoir un Parti qui donne envie à ces citoyens  défavorisés ou de condition modeste de voter à nouveau pour nous. L'abstention des dernières élections municipales et législatives démontrent concrètement le manque de confiance, d'espérance qu'ont ces compatriotes de nous voir transformer, changer leur vie.
 
1  - Le vote des classes populaires
Les visites d’usines effectués par Nicolas SARKOSY ont eu plus d’impact dans le milieu ouvrier que nos débats participatifs. Les résultats électoraux dans les régions ouvrières (Le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie ou la Lorraine) le démontrent.
Nous devons constater le peu de participation des classes populaires dans le milieu politique là où se prennent les décisions car à ce jour la sphère politique est réservée à des gens provenant des couches sociales élevées
Pourquoi les classes populaires ne nous font-elles pas confiance lors du vote à l'élection présidentielle? Nous devons analyser les causes du divorce entre le Parti Socialiste et les classes populaires et trouver les réponses adéquates, réalistes, concrètes  au vécu difficile de ces citoyens si on veut gagner en 2012. La première addition du PS pour gagner est la récupération des voix des classes populaires et non celles du centre du MODEM de BAYROU ou du centre-droit.
Notre Parti doit reconquérir le vote des classes populaires et donner à nouveau envie à ces citoyens de croire en notre Parti.
En effet, lors des 2 dernières élections présidentielles, les citoyens des classes populaires en bonne partie se sont abstenus ou ont voté aux extrêmes (2002) ou SARKOSY (2007).
 
- La Présidentielle 2002 :
 En mai 1981, François Mitterrand rassemblait 74% du vote ouvrier , en avril 2002, notre candidat à cette présidentielle Lionel JOSPIN n'en captait que 13% (Source Eric MAURIN, article du Monde daté du 21/11/2005).
Pour rappel : il a fallu l'intervention de Pierre MAUROY au début du mois d'avril 2002 , à trois semaines du premier tour, pour prévenir Lionel JOSPIN que la classe ouvrière existe toujours". C'est dans une interview du 5 avril 2002 au Parisien que Pierre MAUROY rappelle à notre candidat Lionel JOSPIN que les termes "ouvriers" et "travailleurs" ne sont pas" des gros mots".
 
- La Présidentielle 2007 :
Le vote des citoyens des classes populaires pour notre candidate Ségolène ROYAL a été plus une volonté de rejet, de contrer Nicolas SARKOSY.  Sinon comment expliquer ensuite le fort taux d'abstention de ces habitants aux élections législatives 2007.
Pour rappel, les ouvriers n'ont voté qu'à 49% pour Ségolène ROYAL. De la même façon, elle ne recueille que 49% parmi les employés. (Source Jérôme JAFFRE, directeur du CECOP, chercheur associé au CEVIPOF)
 
Il existe une tendance à vouloir discréditer la valeur de la participation politique des couches les plus populaires.
Les classes populaires votent de moins en moins pour le représentant du Parti Socialiste à l'élection présidentielle ou aux législatives .
Pour rappel, 70% des ouvriers votaient pour François Mitterrand alors que 49%des ouvriers et 49% des employés ont voté Ségolène Royal.
Il faut avoir le courage de reconnaître qu'à chaque fois que nous avons gouverné en 1981, 1988 et 1995, nous n'avons pas su, pas pu changer concrètement, transformer la vie des citoyens de milieu populaire : le chômage que l'on n'a pas pu réduire fortement dans les catégories populaires - , des cités de plus en plus nombreuses en difficulté - plus d'échec scolaire car depuis 1994 150 000 jeunes sortant du système scolaire en échec chaque année. Nos réponses n'ont pas toujours été adaptées à ces citoyens jeunes, adultes et anciens de milieu populaire de toutes origines face à leurs souffrances, leur désarroi, leurs attentes concernant leur avenir.
Notre Parti doit faire un effort pour s'ouvrir aux citoyens des classes populaires en améliorant les conditions d'accueil des adhérents Une large campagne d'adhésion doit être menée non seulement par Internet, mais d'autres moyens doivent être trouvés. Tous les citoyens n'ont pas un ordinateur ou s'ils en possèdent un ne vont pas systématiquement vers les sites politiques. Selon le CREDOC, 24% des ouvriers et 13% des non diplômés sont connectés à Internet.
Notre Parti doit privilégier sa prochaine campagne d'adhésion en direction des cités HLM et des villages. La dernière campagne a vu affluer en majorité des citoyens diplômés , de milieu favorisé par leur emploi et origine sociale. Un certain équilibrage sociologique s'impose à notre Parti
Notre Parti a nécessité de créer, nous qui prônons la formation tout au long de la vie, un institut de formation dans chaque département. Cela permettra à tous les militants surtout ceux qui n'ont pas eu la chance pour diverses raisons de suivre des études d'acquérir les connaissances utiles pour exercer un mandat électoral ou un poste à responsabilité au PS. Le Parti Communiste a permis à une époque à des ouvriers, des employés, des agents de maîtrise ou des cadres moyens , après formation, d'exercer un mandat électoral : maire, conseiller général ou député.
La MJS doit aussi s'ouvrir vers l'autre jeunesse, celle qui n'est pas universitaire, celle des quartiers populaires, les jeunes des lycées professionnels, les jeunes salariés, les apprentis ou ceux en contrats de professionnalisation. Cette autre jeunesse souvent oubliée dans nos discours.
 
2 - Un des objectifs du Parti Socialiste : changer la vie des classes populaires
La première cause du mal de vivre des citoyens des quartiers populaires est le manque crucial d’emplois. Quand ils ont un emploi souvent précaire ou d'exécutant mal rémunéré, ils souffrent du manque de perspectives d'avenir, de promotion sociale.
Être chômeur ou érémiste n'est pas un privilège comme peuvent le penser certains de nos camarades. Personne ne connaît un cadre supérieur, abandonner son emploi, sa maison et devenir érémiste , habiter en cité HLM ou en foyer
Cette question de l'emploi importante à laquelle le Parti Socialiste doit savoir répondre concrètement afin que ces citoyens de milieu populaire reprennent confiance à nouveau en notre Parti :
"Quel avenir professionnel durable pour ces citoyens de toutes origines jeunes ou adultes, femmes ou hommes, de faible niveau scolaire avec sans ou peu de qualification suite aux fermetures d'entreprises, aux délocalisations, à la concurrence déloyale des pays émergents, à l'informatisation/robotisation/automatisation des emplois qu'ils auraient pu occuper ? Sont-ils condamnés à être toute leur vie érémistes, employés précaires, chômeurs ou finir leur vie comme SDF ?"
Jean JAURES ne disait-il pas à son époque et cela, à mon avis, est toujours d’actualité avec le développement des nouvelles technologies : "La vérité c’est que le machinisme pose à l’ordre social actuel un problème qu’il ne pourra pas résoudre et sans lequel il succombera. Car la machine tend partout à se substituer à l’homme.
Que ferez-vous des salariés ?C’est dire que la Nation sera obligée de proclamer et d’organiser le droit au travail ". 
Avant d'évoquer l'égalité réelle des chances, analysons avec lucidité, humanisme, réalisme la réalité du mal de vivre vécu par les citoyens de milieu populaire dans les villes ou les villages : l'emploi (le chômage, la précarité, la promotion sociale, la formation qualifiante et le pouvoir d'achat, les fins de mois difficiles), le sentiment d'abandon, l'échec scolaire , la santé, la protection sociale, la réduction des services publics, les méfaits de la drogue, l'insécurité et les incivilités, les diverses discriminations, les problèmes de transport, l'ennui des jeunes (enfants, adolescents, mineurs, jeunes adultes), la pauvreté, la laïcité, l'état des "cités HLM" (le mauvais entretien des immeubles, la saleté, le bruit, les dégradations à répétition, le coût du loyer, problèmes de cohabitation, le manque de suivi des bailleurs sociaux ou privés), ne pas pouvoir accéder à la culture -aux loisirs et au sport, la peur de l'Europe et de la mondialisation. Nous devrons agir simultanément sur tous ces thèmes car les problèmes sont économiques, sociaux, financiers et humains.
C'est un devoir en tant que socialistes de répondre au mal de vivre de cette population. Pour nous socialistes, la pauvreté est intolérable.
Nous devons marquer, rappeler fortement nos références à nous socialistes que sont Jean Jaurès, Léo Lagrange, Léon Blum, François Mitterrand . Comment avons-nous pu rester inertes, vis-à-vis du monde des salariés et des anciens qui ont combattu durement pour obtenir diverses conquêtes sociales, quand Nicolas SARKOSY a récupéré à son profit Jean Jaurès et Léon Blum dans les usines ou ses meetings ?

Changer la vie des quartiers populaires, des classes populaires doit être un des chantiers prioritaires du Parti Socialiste.

 

« L’une des fonctions du socialisme, c’est non seulement de satisfaire les besoins matériels mais de retrouver le sens du bonheur » Léo Lagrange.

Partager cette page

Repost 0
Published by