Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un Blog ?

  • : Le Blog d'un jeune militant et élu d'Outreau (62)
  • Le Blog d'un jeune militant et élu d'Outreau (62)
  • : Je vous propose de m'accompagner dans mon parcours politique et d'y retrouver l'envie de s'investir
  • Contact

Bienvenue

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. J'ai créé celui-ci, afin de partager mon expérience de jeune miltant socialiste et d'élu à la commune d'Outreau. Trop souvent, il est dit que les jeunes ne s'intéressent plus à la politique. Je pense au contraire que la jeunesse se veut citoyenne, mais ses engagements prennent une forme différente. Les jeunes rêvent d'actions immédiates. Ils veulent pouvoir réellement s'engager et ne plus être uniquement des alibis.

Historien de formation, je souhaite vous faire partager mes recherches en histoire sociale.

Recherche

Archives

Articles Récents

30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 20:29
Le dimanche 19 octobre 2008, la section d'Outreau était en nombre pour la défense du service public de l'éducation, mis à mal par les mesures Darcos.



Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 12:13

Pour le congrès de l'espoir
par Jacques Delors

Au point où en sont les choses, il est vital que les socialistes confrontent leurs analyses et leurs projets soumis aux suffrages des militants.

L'ampleur de la crise rend plus nécessaire que jamais, en France, l'existence d'une opposition unie, forte et capable de critiquer, de contre proposer et parfois d'approuver les initiatives et actions du Gouvernement. C'est la condition pour que le Parti socialiste soit à nouveau investi par l'élection nationale et en mesure d'exercer un pouvoir juste et efficace, au service de la France et de tous les Français.

Il s'agit, en premier lieu, de réaffirmer et de faire vivre les valeurs qui ont fait, depuis la Dernière Guerre, les succès des mouvements social-démocrate et socialiste, en Europe comme en France. Pour moi, ce sont la liberté, la solidarité, la responsabilité personnelle et collective, le vouloir vivre ensemble, le respect de l'autre.

Certes, le plus difficile est de traduire, aujourd'hui, ces valeurs dans des politiques qui répondent aux multiples défis adressés à la France et à l'Europe : démographiques, technologiques, écologiques, économiques et sociaux. Des politiques qui surmontent les obstacles dressés par un individualisme exacerbé ou par la revendication d'une société à risque zéro.

La France n'y arrivera pas si elle succombe aux attraits du populisme ou aux illusions de la gesticulation médiatique.

Bien sûr, elle doit s'adapter, mais dans le respect du meilleur de ses traditions. Son succès est lié à une relance de l'Europe afin que nous puissions, nous les européens, défendre nos intérêts légitimes, agir au service de la paix et du développement durable pour tous. Et, dans le même temps, faire avancer, pas à pas, les régulations indispensables à l'échelle mondiale. Puis-je rappeler, en passant, que j'avais, à cette fin, proposé dès 1993 la création d'un Conseil de Sécurité Economique auprès de l'ONU.

L'Europe et la France, ce n'est pas seulement cet idéal d'union dans la richesse de nos diversités. C'est aussi la voie incontournable pour affirmer nos identités, notre patrimoine, notre souci d'équilibre entre l'individu et la société. La France qui réussit, qui influence, c'est la France qui, non seulement prend des initiatives, mais utilise les armes du dialogue, de l'écoute des autres, de la persuasion, du compromis dynamique.

Malheureusement, les socialistes n'ont pas, ces dernières années, pesé suffisamment sur le sort de la construction européenne. Ils se sont divisés lors du référendum de 2005. D'où des rancœurs -tenaces ou opportunes selon les cas- qu'il faut absolument surmonter pour retrouver tous ensemble les fondamentaux d'une politique européenne ambitieuse. Ce fut possible et productif durant les présidences de François Mitterrand.

C'est au regard de ces réflexions que j'ai lu avec attention et intérêt les différentes motions proposées au Congrès de Reims.

La motion D est celle qui répond le mieux à ces orientations et qui, bien plus encore, ranime mon espoir dans un avenir meilleur et fraternel.

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 12:11
Martine AUBRY sera l'invitée du JT de 20H de TF1 ce mardi 28 octobre 2008.

Elle sera interrogée par Laurence Ferrari sur l'actualité nationale (réaction aux annonces du Président de la République sur l'emploi) et sur le parti socialiste.

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 15:00

Chère camarade,
Cher camarade,

Dans quelques jours, tu vas voter pour le 75ème du Parti socialiste.

Je veux te le dire avec force et même une certaine gravité : rarement un congrès n’aura été aussi important.

Car nous vivons sans nul doute la fin d’un système. Plus que d’autres encore, les français souffrent, car ils subissent depuis des mois les politiques de Nicolas Sarkozy qui applique avec une détermination aveugle les recettes du libéralisme. Ne nous y trompons pas, l’intervention de l’Etat dans la crise financière n’est pour lui qu’une parenthèse, qui sera sans lendemain. Déjà le budget 2009 ajoute la crise à la crise, avec ses coupes sombres dans les budgets du logement et de l’emploi et un étranglement financier des collectivités locales.

- Le congrès de Reims doit être le congrès des français.

Si je m’engage aujourd’hui en conduisant une motion, c’est que j’ai acquis la conviction, en sillonnant la France à la rencontre des militants, que l’attente des français à notre égard est immense. Nous sommes le principal parti d’opposition. L’alternance se fera autour de nous ou ne se fera pas. A nous d’être à la hauteur !

Soyons-en certains : nous ne pouvons nous contenter de réponses classiques. Le monde a changé. Nos réponses doivent changer. Nous ne pouvons pas être les pompiers du libéralisme, qui tentent d’en réparer tant bien que mal les dégâts. Nous devons reposer les questions essentielles sur le sens que nous voulons donner à nos vies et à notre destin commun. Nous devons être les architectes d’un modèle totalement nouveau qui marque le retour de la puissance publique, du local à l’Europe : l’Homme doit reprendre en main son destin qu’il a abandonné au marché. C’est ce que nous proposons dans notre motion et nous n’avons pas attendu la crise financière pour nous en convaincre. Nous devons réarmer la puissance publique, mais aussi la moderniser pour être plus efficace et plus apte à prendre en compte les aspirations individuelles.

Mais changer nos réponses ne veut pas dire abandonner nos valeurs, que nous avons à tort parfois laissé s’émousser. Ce nouveau modèle, pour nous, doit avoir la question sociale au cœur. Sauver l’Ecole de la République, redistribuer les richesses – en commençant par augmenter les salaires et en engageant une grande réforme fiscale –, restaurer le droit à l’emploi, au logement ou à la santé, sont des priorités absolues. J’y ajoute l’impératif écologique. A l’heure des pénuries de matières premières et de la crise énergétique, nous devons prendre la mesure du changement de civilisation et traduire notre volonté en actes et en propositions. Garder nos valeurs, c’est aussi savoir prendre des positions courageuses comme, par exemple sur l’immigration, en refusant de cautionner par notre silence la peur de l’autre et l’intolérance.

Et puis, comment ne pas parler de l’Europe ? Elle fait partie de l’identité socialiste. Mon souhait le plus ardent est que se lève une nouvelle génération pour retrouver l’enthousiasme des pères fondateurs pour une Europe politique, sociale et humaniste, en son sein et au-delà des frontières. Une Europe qui défende des règles mais aussi la paix alors que les deux blocs s’affrontent à nouveau et que le choc des civilisations défendu par Georges BUSH fait des dégâts considérables.

Oui, cher(e) camarade, si la motion que je conduis recueille une large adhésion des militants, nos valeurs, nous les retrouverons. Vous pouvez me faire confiance. J’ai le cœur bien ancré à gauche, et depuis longtemps. Et nos conquêtes - les congés payés, l’abolition de la peine de mort, la décentralisation, la parité, le PACS, le RMI, la CMU, l’APA, les 35H, la décentralisation… nous les assumerons, nous les défendrons avec fierté et nous les prolongerons !

- Le congrès de Reims doit être le congrès du renouveau du parti socialiste.

Si je m’engage aujourd’hui, c’est aussi parce que je crois profondément que nous ne regagnerons pas la confiance des français si nous continuons à fonctionner comme avant au parti socialiste. Confrontés à cette crise du libéralisme et à cet échec patent de Nicolas Sarkozy, les français devraient se tourner vers nous. Ils ne le font pas ! Nos candidats sont plébiscités dans les urnes localement. Ils sont boudés nationalement : cela fait 20 ans que nous n’avons pas gagné une élection présidentielle et 11 ans une élection législative !

Oui, nous devons profondément changer. En commençant par dépasser les clivages du passé. Croit-on que nous avons la moindre chance d’être entendus des français si nous ne nous entendons pas nous-mêmes ? Tout le monde dit : « il faut rassembler ». Nous, nous avons déjà apporté la preuve de notre volonté de fédérer en réalisant un large rassemblement. La motion D, c’est la motion du dépassement des anciens clivages et des vieilles querelles. Le Congrès de Rennes de 1990, le référendum interne de 2004, la primaire de 2006 : c’est fini. Tournons-nous vers l’avenir !

Au-delà, je veux un parti qui se remet au travail et qui retrouve le goût du débat. Nous proposons d’organiser cinq grandes conventions nationales pour bâtir notre projet. Un parti qui sait prendre des décisions et les faire respecter lorsque le débat a eu lieu et les faire respecter. Je veux un parti qui met un avant une nouvelle génération de militants aux couleurs de la France. Un parti dirigé par une équipe large, soudée, qui parle d’une même voix. Je veux un parti qui fait revenir les créatifs, les intellectuels, les syndicalistes et les militants qui se sont éloignés de nous. Un parti qui saura inventer une nouvelle alliance de toute la gauche pour préparer l’alternance. C’est l’enjeu central, le reste viendra après. La présidentielle ce n’est ni aujourd’hui, ni demain, mais après-demain et nous aurons des primaires aussi ouvertes que le permettra le dialogue avec nos partenaires.

Cher(e) camarade, nous avons à construire l’avenir du Parti Socialiste, l’avenir de la gauche et l’avenir de la France. Tu peux compter sur mon entière détermination et sur celle des signataires de la motion D pour y mettre toute notre expérience et nos forces, et ne jamais nous détourner de cet objectif.

Alors rejoins-nous et construisons cet avenir ensemble !

signature
Martine AUBRY

 

Retrouvez toute l'actualité de la motion "Changer à gauche pour changer la France" sur le site internet www.changeragauche.net 

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 10:28

Claude, un camarade de la section François Mitterrand de Paris, me fait part de son soutien à la motion D conduite par Martine Aubry. Les contributions de Claude Bouchafa sont toujours pertinentes et importantes, car motivées d'une vraie réflexion sur le Parti socialiste.




Soutenu par Thierry Galli, Claude Bouchafa,
Raphaëlle Dufour, Rémy Dullieux,
Jérôme Hébert, Hervé Kazadi et de plus en plus de camarades à Paris et en France


FAIRE LE PARI DU CHANGEMENT

Appel des militants du Parti socialiste engagés dans la motion D « Changer à gauche pour changer la France »

Cher(e)s ami(e)s,

Un an après l'élection de Nicolas Sarkozy, le congrès du Parti socialiste s'ouvre dans une période de crise sans précédent.

Le libéralisme financier fait banqueroute et les marchés ne doivent leur salut qu’au retour de l’Etat financé par l’impôt. En France, la droite persiste dans ses choix politiques, via un paquet fiscal par exemple, qui accroît la dépression sociale avec la montée du chômage, la baisse du pouvoir d’achat et l’envol de la précarité.

Dans ce contexte, il serait dramatique que les socialistes ne soient pas capables de se mettre à la hauteur des enjeux pour proposer une alternative crédible, en un mot une nouvelle donne au PS.

C'est, et cela doit être pour nous, le seul,
l'unique objectif du Congrès de Reims : définir de grandes orientations et mettre en place la méthode et les équipes qui prépareront un nouveau projet pour les Français.

Il nous faut donc rompre avec les réflexes conservateurs.

Si nous souhaitons que ce congrès soit utile à la gauche comme aux Français. Nous devons bâtir une nouvelle majorité de travail qui fasse de nouveaux choix.

C’est le pari du changement dans le rassemblement !

Comme nous, des militants socialistes venant d'horizons divers et de sensibilités multiples, ont
décidé de se rassembler autour de la motion D, « Changer à Gauche pour changer la France »,
portée par Martine Aubry.

Dans ce texte, il est notamment proposé de travailler à un nouveau modèle de développement économique, social et écologique, de relancer le projet européen, de réarmer l'État pour lui permettre d'agir dans l'économie. Cette motion avance aussi l'idée d'un pacte du renouveau du PS, pour réinstaller la confiance et le sens du collectif à la tête du Parti.

D’abord un PS restauré puis la « maison commune de la gauche » et enfin l’alternative assumée.
Nous voulons surprendre. Nous voulons créer un nouveau souffle. Nous voulons rompre avec le confort de l’immobilisme.

Nous voulons conjuguer les talents plutôt que les courants.

Évidemment ce nouveau souffle dérange car il bouscule bien des positions installées. Mais le renouveau
de la gauche est à ce prix. L’immobilisme, le conservatisme est le plus sûr allié de Nicolas Sarkozy.
Notre motion « Changer à Gauche pour changer la France » est le résultat d'un cheminement politique
mais aussi d'une fraternité retrouvée. Refusant les logiques de leadership providentiel, elle vise à ancrer
le Parti socialiste résolument à gauche, et à le mettre au travail.

Nous sommes persuadés que les Français ne veulent pas une gauche étroite, économe de ses combats,
épiant la réaction de l'opinion pour mieux la chevaucher. Ils nous veulent rassemblés, clairs et innovants.
Voilà pourquoi,
nous lançons un appel à l'ensemble des militants et sympathisants du Parti
Socialiste pour qu'ils nous aident à porter une véritable rénovation qui puisse «ré-enchanter» la
gauche, lui donner espoir et capacité au changement
.

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 10:23

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 13:27

Dans le contexte de débâcle du libéralisme, la force de notre fédération du Pas-de-Calais est notre idéal socialiste. Alors que le modèle social-démocrate européen, le blairisme ou la « 3e voie » sont discrédités, comment peut on se dire social et libéral ? Le socialisme, c’est d’abord être capable de « faire société ».  Lors du congrès, l’individualisme et la personnalisation doivent céder le pas à la reconstruction du collectif.

 

« L’évidence » pour le Pas-de-Calais est de soutenir la démarche de Martine Aubry, qui représente notre région et nos valeurs. Il faut un esprit conquérant, car la responsabilité de la fédération est importante, et que nous vivons un moment de large unité.

 

Mon engagement repose sur 3 points :

-          la motion D est la seule nouveauté du congrès, avec une logique de rassemblement et de changement, afin que le parti retrouve un sens collectif, un esprit de résistance et de victoire ;

-          la démarche portée par Martine Aubry permettra d’ancrer le parti à gauche, pour construire une vraie alternative au système libéral en faillite, et ne pas se laisser déborder par l’extrême gauche ;

-          le fil rouge de la motion est de revendiquer la modernité des valeurs socialistes, pour retrouver le goût de « vivre ensemble », dans une société où l’individu peut s’épanouir grâce à de nouvelles protections collectives, comme par exemple la sécurité professionnelle.

 

La motion de Martine Aubry répond à un « besoin de parti », et sur ce point la responsabilité de notre fédération est grande, « butte témoin du mouvement ouvrier », qui a su garder les attributs d’un parti de masse et ne pas perdre le chemin du socialisme. Si nous n’y prenons pas garde, ce congrès peut porter en lui les germes d’un changement de nature de notre parti, avec les adhésions internet à 20 euros ou les primaires à 5 euros qui affaibliraient le rôle des militants socialistes et transformeraient le parti en club de supporters. L’opportunité d’avoir un 1er secrétaire emblématique de la région est aussi un enjeu, quand on considère la contribution de Pierre Mauroy ou de Martine Aubry dans les grandes conquêtes de la gauche au pouvoir.

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 15:37

Claude BARTOLONE sera dans le Pas-de-Calais, répondant à l'invitation de notre camarade Vincent Léna le JEUDI 30 OCTOBRE 2008 à 19h, à Arras (faucons rouges) lors de l'Assemblée Générale des 1ère et 2ème circonscriptions.

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 15:31

LUNDI 20 OCTOBRE à Beuvry, aura lieu la présentation des motions lors de l'Assemblée Générale fédérale en présence de Martine AUBRY.

Si vous souhaitez vous y rendre, contactez-moi !

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 21:23

Le gouvernement réfléchit à la mise en place de mesures permettant l'ouverture généralisée des magasins le dimanche. Cette mesure qui paraît assez populaire, même chez certains militants socialistes (ce qui me désole) est en réalité une imposture et une fausse bonne idée.
Certains prétendent que cela ne repose que sur le volontariat : il faut avoir travaillé dans le privé pour savoir que le volontariat est tout relatif. Actuellement le travail du dimanche et des jours de fête est davantage rémunéré (sauf certaines conventions collectives), qu'en sera-t-il dès lors que l'ouverture sera généralisée ?
Les avantages semblent donc minimes.
Par contre les conséquences seraient très importantes. L'ouverture des magasins toucherait d'abord les femmes, qui sont davantage présentes dans le secteur tertiaire. Est-ce un acquis social pour des enfants de ne pas voir leur maman le week-end ? Sommes-nous prêts à ouvrir les crèches le week-end ? Les parents isolés s'y retrouveront-ils ?

Beaucoup d'inconvénients pour peu davantage...
Les partisans de l'ouverture du dimanche, sont-ils eux aussi prêts à travailler le dimanche ?
Peut-être que cette mesure n'est finalement soutenue que par ceux qui ne seront pas concernés !!!!

Repost 0
Published by chochois sebastien - dans Action Militante
commenter cet article